skip to Main Content

À Alep, Día, un Syrien de 37 ans, avait une usine textile pour vêtements d’enfant. Aujourd’hui, il passe ses journées à manger, dormir ou apprendre le néerlandais. Le samedi 26 mars, il a réparé un pull à col roulé au Repair Café de Groningen.

Au déjeuner, une heure avant d’ouvrir les portes du Repair Café, la bénévole Wilma Vergeer savait déjà que ce serait un après-midi sympa. Elle nous dit : « dans les médias, on apprend des choses et d’autres sur les réfugiés, mais au fond on ne sait rien d’eux. En mangeant, nous avons causé, puis ça s’est passé tout seul. »

Wilma a déjeuné avec 8 réfugiés et 3 interprètes, dont une interprète à langue de signes. Après le repas chacun a trouvé sa place à une table de réparation. Soutenus par les bénévoles du Repair Café Groningen, les réfugiés ont effectué des réparations.

Heureuse d’être utile
Batol, une Syrienne de 21 ans, s’est installée devant une machine à coudre. Sieta, de Groningen, la suit pendant qu’elle répare une chemise. Batol est heureuse qu’elle puisse faire quelque chose. Elle s’ennuie énormément au camp de réfugiés. « Si en Syrie c’était la guerre, la vie continuait, dit-elle. »

Día de l’usine textile passe. À ses côtés, il y a un jeune homme joyeux aux yeux de couleur différente, les cheveux en toupet. « Like David Bowie » , dit-il en riant. Bashar faisait des études à Damas, un autre an, puis il serait avocat. « I repaired an espresso machine » , nous dit l’avocat en herbe.

Une mode
Au Tyrol, en Autriche, et à Bussum, aux Pays-Bas, on a eu aussi des réfugiés syriens qui ont effectué des réparations ensemble avec les bénévoles du Repair Café. Selon Petra Olgers du Repair Café Bussum c’est assez facile d’intégrer les réfugiés dans une rencontre de Repair Café. Mais c’est plus difficile de les faire partager chaque semaine ou chaque mois, dit-elle : «  leur situation peut changer rapidement. Ils doivent déménager à une autre localité ou ils n’ont plus le droit de faire du bénévolat. Mais réparer ensemble, même si c’est une seule fois, a déjà de grande valeur. »

Back To Top